Les Faciès du Monde

Si nous observons les faciès de l’homme tout autour du globe, nous remarquons un fait aussi logique qu’exceptionnel, un spectacle éblouissant de notre communion avec la matière terrestre.

En effet, en mettant côte à côte les profils types des physiques de l’humanité nous pouvons percevoir avec clairvoyance que notre enveloppe corporelle appartient aux éléments de cette planète, qu’elle lui est soumise et contrainte.

 

images-8

 

Le changement des types se fait progressivement, la couleur de peau fonce peu à peu les kilomètres parcourus, il n’y pas de changement brutal entre un homme blanc et un homme noir. Cela passe par l’Espagne, le Magreb, la Mauritanie puis l’Afrique centrale. Idem pour les profils asiatiques ou arabiques ou chinois, mongoles puis russes; Etc…

Cela nous amène à constater que selon le lieu de provenance, l’environnement décide de l’aspect physique de l’individu, mais pas seulement. Il trône dans sa nourriture, dans sa culture, dans son éducation et ses traditions. Nous sommes reliés et dépendants de notre planète et de ses éléments. En quelque sorte nous lui appartenons.

 

images-7

 

La question universelle est : sommes-nous uniquement cela, un bout de matière sans objectif ni destin ? Sommes-nous uniquement des molécules qui s’entrechoquent, sommes-nous des êtres éphémères et purement matériels ?

La notion de l’âme que nous verrons plus tard, est une notion dont nous pouvons déceler l’autonomie, cette autre personne en nous celle qui compose notre choix, celle qui n’est soumise à aucune matière.

Il nous faut admettre notre infériorité matérielle et notre espoir spirituel, celui qui fait naître les âmes, cet esprit collectif, cette empathie qui définie l’humanité et traduit si fort ce que nous sommes vraiment. Des êtres de transition, des êtres de matière mais surtout des êtres d’énergie. Nous sommes les êtres de lumière.

 

imgres

 


Even Moshia